Saltar para: Posts [1], Pesquisa [2]

BlogSkidz

Il n'y a pas de problème, il n'y a que des professeurs Jacques Prévert | BlogSkidz is my blog for students in French Foreign Language. It aims to enhance the lessons using ICT and captivate the cultural curiosity of young students.

BlogSkidz

Il n'y a pas de problème, il n'y a que des professeurs Jacques Prévert | BlogSkidz is my blog for students in French Foreign Language. It aims to enhance the lessons using ICT and captivate the cultural curiosity of young students.

 

 

 

 

Google Doodle 235e anniversaire René Laennec

doodlers: Helene Leroux & Olivia Huynh

http://www.google.com/

 

 

Google célèbre ce matin le 235e anniversaire de René Laennec, l'inventeur du stéthoscope et de l'auscultation médicale.

 

En effet, comme vous l’aviez très certainement remarqué en vous rendant sur la page d'accueil de votre moteur de recherche favori, un nouveau Doodle a fait son apparition.

 

Savoir +

 

René Théophile Marie Hyacinthe Laennec de son nom complet est né le 17 février 1781. René Laennec, ou Laënnec, était un médecin français, créateur du diagnostic médical par auscultation grâce à l’invention du stéthoscope.

 

 

 

René Laennec

https://upload.wikimedia.org/

 

Laennec est né le 17 février 1781, à Quimper, au sein d'une famille de notables. Son grand-père, Michel Alexandre Laennec, fut maire de Quimper de 1763 à 1765 et son père lieutenant au ministère de la Marine.

 

À l'âge de 5 ans, René Laennec perd sa mère qui décède de la tuberculose. Son père l'enverra alors chez un de ses oncles, médecin à Nantes. Sous l'influence de ce dernier, René Laennec entamera des études de médecine à Paris et sera reçu docteur en médecine en 1804.

 

Après avoir été reçu docteur en médecine en 1804, il est nommé à l’hôpital Necker en 1816 où il s’intéresse aux maladies pulmonaires et examine ses malades en utilisant largement la technique de percussion qui utilise l’analyse de la tonalité du son produit par la percussion douce de différents endroits du corps d’un patient comme le thorax et abdomen.

 

Laennec s'intéressera beaucoup à la recherche et à l'anatomie pathologique, conjointement avec Gaspard Laurent Bayle. La cirrhose du foie, notamment, au travers de l'observation des lésions observées à l'occasion d'autopsies, suscitera son intérêt.

 

Aller + loin:

 

La médecine lui doit rien de moins que l'invention du stéthoscope. En révolutionnant la pratique par l'avènement de l'auscultation, cet instrument est devenu l'emblème de la médecine moderne. 

 

 

 

René Laennec et son stéthoscope

http://img.src.ca/

 

Bref, en 1816, nommé à l'hôpital Necker, le Dr Laennec a l'idée d'écouter l'intérieur du corps humain en utilisant le même principe. Alors qu'il est gêné d'appliquer son oreille contre la poitrine d'une patiente, il roule plusieurs feuilles de papier entre elles, pose une extrémité du rouleau contre la poitrine et l'autre à son oreille. Résultat : les sons du cœur et des poumons lui parviennent plus forts et plus nettement que jamais. Le principe de l'auscultation médiate était né.

 

Celui que nous connaissons tous avec un embout pour chaque oreille a été inventé par l’Américain George Cammann en 1852.

 

 

Timbre René Laennec

http://i.colnect.net/

 

Ainsi, 200 ans après son invention, le stéthoscope est encore l'instrument de base de la médecine, permettant l'écoute des battements du cœur et ses éventuelles anomalies, le souffle respiratoire ou encore les bruits de l'abdomen voire même - en l'absence d'échographie - du fœtus chez les femmes enceintes.

 

Parmi ses autres apports à la médecine, René Laennec est par exemple à l’origine du terme mélanome et a décrit les métastases pulmonaires du mélanome et a apporté de nombreuses contributions à la connaissance de la tuberculose.

 

René Laennec meurt le 13 août 1825 à l’âge de 45 ans de la tuberculose. Dans son testament, il lègue à son neveu ce stéthoscope qu'il considérait comme « le plus grand héritage de sa vie ».

 

 

 

René Laennec

Portrait: Paul Dubois, 1854

Musée de l'histoire de la medecine, Paris

 https://commons.wikimedia.org/

 

 

Curiosités:

 

En son honneur, l’hospice des Incurables, créé en 1633, reçut son nom en 1878. Cet établissement, situé rue de Sèvres à Paris, comporte, outre diverses consultations spécialisées, des services de médecine et de chirurgie. Le dispensaire Léon-Bourgeois, consacré au dépistage en pneumophtisiologie, y est rattaché.

 

A Lyon, une station de métro porte également son nom.

 

 

 

http://www.unsimpleclic.com

 

Activités:

 

  • Demander aux élèves d'ouvrir la page d'acueil de Google. Laisser les élèves se demander qui est le ce médecin (puisqu'on reconnaît bien qu'il s'agit d'un médecin en regardant le Doodle.)
  • Recherche sur ce scientiste qui est si important pour la santé, encore de nos jours.
  • Débat: pourquoi un médecin aussi important pour notre santé est si méconnu?
  • Petite exposition thématique en collaboration du cours de sciences.

 

La Professeure GSouto

 

le 17 février 2016

 

Licença Creative Commons

 

 

.