Saltar para: Posts [1], Pesquisa [2]

BlogSkidz

Il n'y a pas de problème, il n'y a que des professeurs Jacques Prévert | BlogSkidz is my blog for students in French Foreign Language. It aims to enhance the lessons using ICT and captivate the cultural curiosity of young students.

BlogSkidz

Il n'y a pas de problème, il n'y a que des professeurs Jacques Prévert | BlogSkidz is my blog for students in French Foreign Language. It aims to enhance the lessons using ICT and captivate the cultural curiosity of young students.

 

child-labour-fr.jpg

http://www.ilo.org/global/

 

Aujourd'hui, le 12 juin on marque la Journée mondiale contre le travail des enfants. Chaque année, le 12 juin, la Journée mobilise les gouvernements, les employeurs, la société civile, ainsi que des millions de personnes, des établissements scolaires à travers le monde pour de mettre en évidence la situation des enfants qui travaillent et les actions qui peuvent les aider.

 

Thème 2017: 

  

"Dans les conflits et les catastrophes, protégeons les enfants du travail des enfants"

 

 

 

http://www.ilo.org/ipec/

 

Savoir +

 

L'Organisation internationale du Travail (OIT) marque la Journée mondiale contre le travail des enfants depuis 2002 pour attirer l'attention sur l'étendue mondiale du travail des enfants, ainsi que les actions et les efforts nécessaires pour l'éliminer.

 

À l'échelle mondiale, plus de 1,5 milliard de personnes vivent dans des pays touchés par les conflits et la violence ou des pays qui se trouvent en situation de fragilité. Environ 200 millions de personnes sont aussi touchées chaque année par des catastrophes naturelles. Un tiers d'entre elles sont des enfants.

 

Une proportion importante des 168 millions d'enfants victimes du travail des enfants vivent dans ces zones touchées par les conflits et les catastrophes. Cette année, la Journée mondiale contre le travail des enfants se concentrera sur l'impact des conflits et des catastrophes sur le travail des enfants.

 

 

 

 

 

Faits et chiffres:

 

  • Le nombre global d'enfants en situation de travail des enfants a diminué d'un tiers depuis l'année 2000, passant de 246 millions à 168 millions. Plus de la moitié d'entre eux, c'est-à-dire, 85 millions effectuent des travaux dangereux (ils étaient 171 millions en 2000).
  • La région d'Asie-Pacifique continue à enregistrer les plus grands nombre d'enfants (presque 78 millions ou 9,3% de toute la population d'enfants), mais l'Afrique sub-saharienne continue à être la région avec la plus forte incidence de travail des enfants (59 millions, plus de 21%).
  • Il y a 13 millions (8,8%) d'enfants astreints au travail des enfants en Amérique latine et les Caraïbes, tandis qu'ils sont 9,2 millions (8,4%) dans la région du Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.
  • L'agriculture continue à être de loin le secteur avec le plus grand nombre d'enfants astreints au travail (98 millions, ou 59%), mais le nombre d'enfants dans les services (54 millions) et l'industrie (12 millions) n'est nullement négligeable – principalement dans l'économie informelle.
  • Le travail des enfants chez les filles a diminué de 40% depuis 2000, alors que chez les garçons la diminution est de 25%.

 

Le travail des enfants est une violation des droits fondamentaux des enfants, un frein considérable au développement durable du travail décent et une honte pour l’humanité. L’éradiquer est une priorité mondiale. Avec la cible 8.7 des Objectifs de développement durable (ODD), la communauté internationale s’est engagée à éliminer toutes les formes de travail des enfants d’ici à 2025.

 

 

child-labour4.jpg

 

Carton Roure au Travail des Enfants

 http://www.ilo.org/

 

Le 12 juin, pour la Journée mondiale contre le travail des enfants, l'OIT a donné le coup d’envoi de la campagne Carton rouge au travail des enfants avec une chanson originale, ‘Til everyone can see, interprétée par le guitariste d’Incubus Mike Einziger et la violoniste Ann Marie Simpson, accompagnés des artistes Travis Barker, Minh Dang, Dominic Lewis, LIZ, Pharrell Williams et Hans Zimmer(2014).

 

 

 

 

Projet: La musique contre le travail des enfants:

 

La musique contre le travail des enfants, lancée en 2013 par l’OIT et quelques-uns des meilleurs musiciens au monde, fait un appel aux musiciens du monde entier et leur demande de dédier un concert ou une chanson à la lutte contre le travail des enfants.

L’éducation musicale autonomise les enfants, développe leurs compétences et, essentiellement, les encourager à aller à l’école et à y rester. Les partenaires de l’Initiative font appel à tous les acteurs du monde de la musique à se joindre à nous afin de participer dans la sensibilisation sur le travail des enfants et sur l'importance de l'éducation musicale et artistique dans la lutte contre ce fléau.

Peu importe votre âge ou votre niveau, peu importe que vous fassiez partie d’un groupe, d’un orchestre, d’une chorale ou que vous soyez soliste, votre musique peut aider à sensibiliser et inciter à agir.


Avec votre musique, vous participerez activement et vigoureusement contre le travail des enfants et pour la justice sociale! Rejoignez l’Initiative en dédiant un concert  et/ou en dédiant une chanson .

 

Le Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aix en Provence s'est joint à l’Initiative "La Musique contre le travail des enfants" le 3 mai 2017.

 

Enfants et musiciens du Conservatoire d’Aix en Provence ont dédié leur concert L’enfant dans le monde à l’Initiative "La musique contre le travail des enfants". Des chansons sur des musiques de différents genres ont été interprétées, parmi eux des chansons sur le travail des enfants du compositeur Daniel Beaume.

 

 

 

Iqbal, l'enfant qui n'avait pas peur

http://culturebox.francetvinfo.fr/

 

 Ressources

 

A l’occasion de la Journée mondiale contre travail des enfants lundi 12 juin, un long-métrage d’animation Iqbal, l’enfant qui n’avait pas peur conçu au festival d'Angoulême 2016.

 

Synopsis:

 

Iqbal est un petit garçon espiègle et joyeux qui passe son temps entre les jeux avec ses copains, sa petite chèvre adorable et ses superbes dessins. Un jour, tout va changer… Son frère tombe gravement malade et il lui faut des médicaments coûteux, trop coûteux. Croyant bien faire, Iqbal attend la nuit pour s’éclipser vers la ville. Pour aider sa mère et soigner son frère, il n’a pas d’autres solutions que de vendre sa chèvre, le cœur serré... Mais, rien ne se passe comme prévu !

 

 

 

 

Le film est librement inspiré de l’histoire vraie d'Iqbal Masih, cet enfant pakistanais réduit à l’esclavage dès ses quatre ans pour rembourser la dette familiale. A 9 ans, il fuit l’usine de tapis dans laquelle il travaille enchaîné douze heures par jour.

 

Grâce à un avocat qui lui vient en aide, Iqbal devient à 10 ans l'une des figures mondiales de la lutte contre l’esclavage moderne, multipliant les interventions dans des conférences internationales pour l’UNICEF ou encore devant les Nations Unies à New-York.

 

 

 

Iqbal Masih

© wikimedia commons

 
Sous la pression internationale, le gouvernement pakistanais fermera plusieurs dizaines de fabriques de tapis où travaillaient des enfants dans des conditions d’esclavage, en libérant ainsi plus de 3 000.

 

En réponse, deux ans plus tard, Iqbal est assassiné dans son village, alors qu’il faisait du vélo avec deux de ses amis.

 

Activités:

 

  • Débats dans les collèges, lycées après avoir regardé Iqbal, l’enfant qui n’avait pas peur;
  • Campagnes de sensibilisation : posters, journaux scolaires,vidéos;
  • Représentations culturelles dans la médiathèque des établissements scolaires;
  • Concerts aux écoles. Votre musique peut aider à sensibiliser et inciter à agir. 
  • D'autres activités auxquelles participent les enseignants, élèves, parents.

 

Alors que le monde s'efforce d'éliminer le travail des enfants d'ici 2025, unissons nos efforts à l'occasion de la Journée mondiale de cette année pour mettre fin au travail des enfants dans les zones touchées par les conflits et les catastrophes!

 

 La Professeure GSouto

 

lundi, le 12 juin 2017

 

Licença Creative Commons

 

 

 

 

Google Doodle

Journée Internationale des Droits de l'Enfant 

www.google.fr

 

« Nous avons tous un jour été des enfants. Et nous avons tous le même désir d'assurer le bien-être de nos enfants, qui a toujours été et continuera d'être l'aspiration la plus universellement chère a l'humanité. »

 

UN

 

Alors, aujourd'hui, on célèbre la 25e Journée Internationale des Droits de l'Enfant adoptée par les Nations Unies.

 

En 1954, l’UN a recommandé à tous les pays d’instituer une Journée mondiale de l’enfance, qui serait une journée de fraternité mondiale et de compréhension entre les enfants, et d’activités favorisant le bien-être des enfants du monde entier. 

 

Elle a proposé aux gouvernements que cette Journée soit célébrée à la date qui leur semblait la plus appropriée. Au Portugal et dans d'autres pays, on la célèbre le 1er juin.

 

 

 

 

crédits: Unicef

www.google.com/

 

En France on la célèbre le 20 novembre. Créée en 1995 à l'initiative du Parlement français, la Journée internationale des droits de l'enfant a pour objectif premier de lutter contre les injustices perpétrées à l'égard des enfants dans le monde.

 

C'est en 1995 que le Parlement français a décidé de faire du 20 novembre la "Journée Mondiale de défense et de promotion des droits de l'enfant".


Cette journée internationale est un moment privilégié pour se rendre compte des nombreuses injustices perpétrées contre les enfants dans le monde. Elle tente aussi de faire valoir la convention internationale des droits de l'enfant de 1989.

 

 

 

 

Infographie: Unicef France

http://www.unicef.fr/

 

Alors, comment les enfants vivent-ils leurs droits au quotidien en France ? C’est cette question, jusque-là sans réponse, que l’UNICEF France a souhaité poser aux premiers concernés, en lançant une « Consultation nationale » inédite auprès des 6-18 ans, de février à juillet 2013.

22 500 enfants et ados ont répondu à notre appel… Voici les résultats !

 

Près d’un enfant sur cinq (17%) vit dans une situation d’intégration sociale précaire dont 7% sont « déjà pris dans un processus de disqualification sociale », selon le rapport.

 

On découvre aussi que 55% ont répondu "oui" à l’affirmation "je peux être harcelé ou ennuyé par d'autres enfants ou jeunes "dans le milieu scolaire."

 

Mais donnons la parole aux enfants et ados, dans ce cas à deux à Juliette et Axel:

 

 

 

 
Malheuresement ce n'est pas seulement en France, Au Portugal, au Royaume Uni, un peu partout en Europe et aux pays développés, l'exclusion sociale, la pauvreté des enfants est une malheureuse réalité.
 
Déjà en 2012, l'Unicef avait présenté un rapport de 30 million d'enfants, dans 35 pays dévelopés qui vivaient en pauvreté. 
 
Et l'harcèlement en milieu scolaire est un autre fléau à combattre  par l'accompagment individuel des plus petits et le conseillement des jeunes.

 
Que pouvons-nous faire pour rendre la vie des ces enfants et ados à l'ère de "la spirale du malheur" plus heureuse, moins pénible?

 
Cette manifestation est l'occasion pour les associations et les acteurs publics d'informer la population sur les droits des plus jeunes. Elle donne également l'occasion aux différents États de faire le point sur les injustices et crimes dont sont victimes les enfants. Travail forcé, tourisme sexuel, pauvreté, pays en guerre...

 
En France, des manifestations seront organisées sur tout le territoire. 

 
Réfléchissons à tout ça et essayons de donner aux enfants les droits.
 
 
 «Quand un enfant meurt, on dit qu'il va au paradis. Quand sept millions meurent, on appelle ça l'enfer.» 
 
Unicef
 
 
Je souhaite à tous les enfants e ados une Journée Internationale le pus heureuse possible. Et n'oubliez pas. L'avenir est à vous. Luttez par vos droits!
 
La Professeure GSouto
 
mercredi, le 20 novembre 2013
 
Licença Creative Commons
 

 

 

 

 

Journée Mondiale de l'Enfance

crédits: Marta Ramoneda

www.e4conference.org

 

On célèbre aujourd'hui la Journée de l'Enfance. Les Nations Unies ont proclamé la déclaration des Droits de l'Enfant le 20 novembro 1959.

 

Savoir +

 

Environ un milliard d’individus dans le monde n’ont pas reçu d’éducation ou ont quitté l’école dans les quatre premières années de leur scolarité. Presque les deux-tiers sont des femmes et des filles (Unterhalter, 2009). Même si le nombre d’enfants qui ne sont jamais allés à l’école décroît, on estime que 77 millions d’enfants, dont 55% de filles, ne reçoivent toujours pas d’éducation de quelle forme que ce soit (UNESCO, 2008, 61).

 

Ces enfants viennent à une écrasante majorité des communautés les plus pauvres de chaque pays et des pays ayant une longue histoire chargée de guerres. Dans de nombreux pays, les enfants s’inscrivent à l’école mais soit ne sont pas à même d’y aller régulièrement, soit s’arrêtent à la fin du primaire – ne pensons même pas au secondaire – soit enfin n’y apprennent pas grand-chose d’utile.

 

Les femmes représentent les deux tiers des 776 millions d’adultes, de 15 ans et plus, que l’on estime ne pas avoir reçu d’éducation (UNESCO, 2009, 274). L’échelle de cette injustice et les inégalités qui en découlent ont donné lieu à de nombreuses actions en partenariat d’organisations nationales et internationales.

 

(d'après UNGEI)

 

 

 

 

 

Il faut respecter les Droits de l'Enfant, d'une fois pour toutes! Il faut protéger tous les enfants! L'éducation peut beaucoup changer!

 

 La Professeure GSouto

 

mardi, le 1er juin 2010

 

Licença Creative Commons