Saltar para: Posts [1], Pesquisa [2]

BlogSkidz

Il n'y a pas de problème, il n'y a que des professeurs Jacques Prévert | BlogSkidz is my blog for students in French Foreign Language. It aims to enhance the lessons using ICT and captivate the cultural curiosity of young students.

BlogSkidz

Il n'y a pas de problème, il n'y a que des professeurs Jacques Prévert | BlogSkidz is my blog for students in French Foreign Language. It aims to enhance the lessons using ICT and captivate the cultural curiosity of young students.

 

 

 

Photo: Eduardo Munoz/ REUTERS

http://photo.parismatch.com

 

Haïti commémore aujourd’hui, le 12 Janvier 2011, le premier anniversaire du séisme qui a fait 250.000 morts et plus de 300 000 blessés. Ce mercredi à 16h53, l'heure à laquelle le séisme a ravagé le pays, les habitants observeront une minute de silence en souvenir de leurs proches, voisins et amis qui ont péri dans cette longue et effroyable secousse, jugée comme la pire catastrophe naturelle des trente dernières années.

 

Un an après, rien n’a changé. La situation empira depuis car le choléra a pris ses quartiers dans les camps de fortune où vivent plus de 800 000 sinistrés.

 

"Les Haïtiens survivent grâce à l’aide extérieure des ONG, des agences des Nations Unies, des collectivités locales, et des dons, mais son paysage ressemble encore à celui que le séisme a laissé. Le million et demi de sinistrés vit toujours dans les petites tentes qui jonchent les rues de la capitale, voire dans des abris de fortune «en dur» construits à la hâte par les habitants qui s’impatientaient de l’avancement de la reconstruction. Vingt millions de mètres cubes de gravats sont débarrassés au jour le jour, majoritairement à la main, par les habitants. «Port-au-Prince n’est plus une ville, c’est un immense bidonville, témoigne Francis, un habitant du quartier Carrefour-Feuille, dont les propos sont rapportés par Médecins du Monde (MdM). Le séisme, les hommes politiques, le choléra, on vit à travers l’enfer ici."

 

Paris Match, Lucie Dancoing

 

 

 

Sean Penn (Haiti 2011)

http://www.elle.fr/elle/

 

Plusieurs personnalités, dont l'acteur américain Sean Penn, ont dénoncé cette situation. Depuis six mois, il a même décidé de vivre à Haïti, dans un camp de la banlieue de Port-au-Prince, pour essayer de "trouver des solutions simples et efficaces, qui aident vraiment les gens".

 

Le coordonnateur humanitaire des Nations Unies en Haïti, Nigel Fisher, affirme que l’aide internationale peut produire des fruits. "Beaucoup de chantiers sont lancés", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Il a admis aussi les problèmes de coordination des milliers d'ONG dans le pays.

 

 

 

Aide à Haiti/ site AMI

http://ami.blogs.sapo.pt

 

Du Portugal, une équipe intégrant les des médecins AMI est partie le 17 Janvier 2010. Un an après, vous pouvez lire (langue portugaise) toutes les actualités sur les missions des volontaires AMI Portugal.

 

 

Les enfants haïtiens 2011

http://www.lavozdelsandinismo.com/

 

Aujourd'hui les images du Haiti qu'on a pu regarder à la télé sont angoissantes! Les haïtiens ont faim et soif. Et ils e battent pendant la distribution d'aliments pour avoir sa partie.

 

Que pourra-t-on faire? Des aliments, des vêtements, des livres scolaires sont partis du Portugal ( les élèves se sont unis et ont envoyé à des ONG leurs dons), mais aussi de beaucoup d'autres pays.

 

 La Professeure GSouto

 

mercredi, le 12 janvier 2011

 

 Licença Creative Commons

 

 

 

Sean Penn à Haiti

http://www.elle.fr

 

Sean Peen vit à Haiti depuis six mois. A Pétionville, un camp de la banlieue de Port-au-Prince, où 55 000 personnes sont prises en charge par son ONG J/P HRO. Sean Penn dit qu’il essaie simplement de « trouver des solutions simples et efficaces, qui aident vraiment les gens ».

 

Arrivé une première fois au lendemain du tremblement de terre du 12 janvier, il voit que le pays doit maintenant faire face à de nouveaux drames : le cholèra! Un million de réfugiés sont menacés par le choléra.

 

 

 

Haiti - hôpital de campagne

http://i1.r7.com

 

En plus, la récente élection présidentielle, qui devait tout changer, a vu des bureaux de vote saccagés et des manifestants s’affronter à mort.

 

Sean Penn reconnaît qu’il devra, très probablement, rester là longtemps...

 

La solidarité est une valeur qui n'a pas de prix! Et voir un acteur d'Hollywood abandonner à moitié sa carrière éblouissante pour se dévouer à cette  noble cause humanitaire, nous fait penser que la fame ne change pas les hommes de bon caractère.

 

crédits: Elle.fr/People

 

La Professeure GSouto

 

lundi, le 6 décembre 2010

 

Licença Creative Commons