Saltar para: Posts [1], Pesquisa [2]

BlogSkidz

Il n'y a pas de problème, il n'y a que des professeurs Jacques Prévert | BlogSkidz is my blog for students in French Foreign Language. It aims to enhance the lessons using ICT and captivate the cultural curiosity of young students.

BlogSkidz

Il n'y a pas de problème, il n'y a que des professeurs Jacques Prévert | BlogSkidz is my blog for students in French Foreign Language. It aims to enhance the lessons using ICT and captivate the cultural curiosity of young students.

 

Julie-Victoire Daubié.png

 

 

Julie-Victoire Daubié

crédits: Bibliothèque Marguerite Durand, Paris

https://en.wikipedia.org/

 

Il y a 194 ans naissait Julie-Victoire Daubié, la première femme à avoir obtenu le baccalauréat en France. Julie-Victoire Daubié est devenue titulaire du baccalauréat à l'âge de 37 ans en 1861 à Lyon. Elle a d'ailleurs été saluée pour ses bonnes capacités en latin.

 

Elle symbolise la ténacité dans la lutte pour la reconnaissance de nombreux droits aux femmes, mais également le combat pour l’accès à l'enseignement et à une formation professionnelle efficace.

 

 

 

Google Doode 194e anniversaire de Julie-Victoire Daubié

https://www.google.com/doodles/

 

Google Doodle:

 

Google rend hommage à Julie-Victoire Daubié avec un Doodle ce lundi, le 26 mars 2017, le jour de son anniversaire il ya 194. ans, puisqu'elle est la première femme à avoir obtenu le baccalauréat.

 

Savoir +

 

Quel destin pour cette petite dernière d'une famille de huit enfants, née le 26 mars 1824 à Bains-les-Bains, dans la campagne vosgienne constellée de forges.

 

Après la mort de son père, elle a à peine 20 mois, c'est son frère Joseph, prêtre, qui complète l'éducation reçue à l'école. Elle apprend vite à lire, écrire, compter mais aussi le latin et le grec, grâce à sa mère.

 

A Epinal, le 31 août 1844, elle décroche, à 20 ans, le brevet de capacité à tenir une classe, le seul diplôme auquel les femmes peuvent alors prétendre. Rien ne leur interdisait formellement de passer le bac, mais personne n'y aurait songé ! Sauf Victoire, qui devient perceptrice pour enfants dans plusieurs familles de l'Est, avant de se rêver un destin plus grand.

 

 

Julie-Victoire Daubié1.jpg

 

Julie-Victoire Daubié

crédits: Christine hart/maxppp

http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/

 

Elle s'installe à Paris, sur les Champs-Elysées. Suit des cours de sciences naturelles, puis devient journaliste économique. En 1858, un concours organisé par l'Académie impériale des sciences et belles-lettres de Lyon attire son attention.

 

Le sujet? Rechercher les « meilleurs moyens pour élever le salaire des femmes à l'égal de celui des hommes lorsqu'il y a égalité de service ou de travail ». Le jury est conquis par sa copie : elle empoche le premier prix et la récompense de 800 francs, avec laquelle elle s'achète une maison dans sa région natale.

 

 

 

 

Julie-Victoire Daubié

Source/crédits : BMI epinal

https://www.vosgesmatin.fr/

 

 

Aller + loin:

 

Elle avait étudié zoologie avec l'un de ses frères qui était prêtre et avait complété sa formation par des études autour des mammifères et des oiseaux, en zoologie, au Muséum national d'histoire naturelle de Lyon en 1953.

 

Si sa formation en zoologie lui a été accordée rapidement, son inscription au bac a été une autre affaire. Elle a demandé à passer l'examen durant dix années en vain avant de finalement être acceptée.

 

L'université de Paris lui avait notamment rétorqué que "les femmes (n'avaient) pas besoin de ça". Grâce à sa persévérance, elle avait finalement obtenu une autorisation spéciale pour passer le baccalauréat, qui était alors réservé aux hommes.

 

Mais elle n'a pas attendu de passer cet examen pour travailler et enseigner et ce dès 1844. Alors âgée de 20 ans, elle passait en effet le certificat de capacité.

 

Elle est ensuite devenue licenciée de littérature mais aussi une journaliste renommée tiendra des conférences et se battra pour les droits des femmes, notamment pour leur accès à l'enseignement et la formation.

 

Julie-Victoire Daubié a même entamé une thèse de doctorat sur la condition de la femme dans la société romaine. Malheureusement, victime de tuberculose, elle s'éteindra à 50 ans en laissant son travail inachevé.

 

 

Julie-Victoire Daubié2.jpg

 

Diplôme de bachelier de Julie-Victoire Daubié

https://www.france-pittoresque.com/

 

Note:

 

Parmi celles qui, dans l’Histoire, ont porté haut la voix des femmes, il est de coutume de citer la révolutionnaire Olympe de Gouges (1748-1793), l’auteure George Sand (1804-1876) et la philosophe Simone de Beauvoir (1908-1986). Mais, quoique plusieurs écoles en France portent son nom, Julie-Victoire Daubié reste injustement ignorée.

 

Elle fut pourtant une pionnière, en lutte contre l’ordre social issu de l’Ancien Régime, pour l’accès des femmes à l’enseignement, au droit de vote et à l’égalité des salaires. Elle s’est éteinte en 1874, exactement cinquante ans avant que garçons et filles deviennent enfin égaux devant l’examen du baccalauréat !

 

David Westphal/ Le Parisien, juillet 2016

 

Activités/ Ressources:

 

Histoire : Julie-Victoire Daubié, mention spéciale à la lauréate:

http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/le-parisien-magazine-histoire-julie-victoire-daubie-mention-speciale-a-la-laureate-27-07-2016-5998799.php

 

Julie-Victoire Daubié (1824-1874) : première bachelière française

 https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article13964

 

La Profeseure GSouto

 

le 26 mars 2018

 

Licença Creative Commons

 

 

olympic-ouver1.jpg

 

23e Jeux Olympiques d'hiver 2018/ Pyeongchang 2018

crédits: François-Xavier Marit/ AFP

https://www.ladepeche.fr/

 

Les XXIII Jeux olympiques d'hiver 2018 qui cette année ont lieu à Pyeongchang, en Korée du Sud ont  commencé le 9 février. Une cérémonie d'ouverture époustouflante, impressionnante dans ses effets et ses chiffres, 35 000 professionnels qui ont donné lieu à une cérémonie d'ouverture démesurée pour retracer l'histoire du pays.

 

On se souvient encore des derniers Jeux Olympiques d'Hiver, à Sochi 2014, en Russie, et Vancouver 2010 au Canada.

 

 

 

 

Google Doodle Jeux d'Hiver - 10e jour Jeux d'hiver

https://www.google.com/doodles/

 

Google Doodles: 

 

À l'époque, Google a publié une série de Doodles pour célebrer les différentes activités. Et il le fait à présent depuis le 9 février, la cérimonie d'ouverture des JO 2018, en publiant chaque jour un Doodle selon les activités sportives de la journée.

 

Avec 42 % d’athlètes femmes, les Jeux de Pyeongchang doivent constituer une dernière étape sur la voie de la parité. C’était la nouveauté des Jeux olympiques de Sotchi, en 2014. Après des années de lutte pour l’égalité, les sauteuses à ski avaient enfin pris part aux Jeux.

 

Quatre ans plus tard, à Pyeongchang, seul le combiné nordique (qui mêle saut à ski et ski de fond) demeure inaccessible aux femmes. 

 

 

 

JO 2018

crédits. © AFP/ Franck Fife

https://www.francebleu.fr/sports/

 

 

 

Médailles par pays

France/ Autriche 7e place

http://www.lepoint.fr/sport/

A présent la France se place en 7e en ce qui concerne le numéro de médaillés. La Norvège prend la 1ere place. Le compteur des médailles françaises aux jeux Olympiques de Pyeongchang s'élève à 10 hier dimanche.

 

olympic-fourcade-afp1.jpg

 

 

Martin Fourcade

crédits: AFP

https://www.francebleu.fr/sports/

 

Mais revenons aux athlètes olympiques français. Et commençons par la dernière victoire. Double champion olympique à Pyeongchang, Martin Fourcade remporte sur le fil le mass.start de biathlon aux dépens de Simon Schempp (norvégien) et devient l'athlète français le plus médaillé de l'histoire des JO.

 

Martin Fourcade, vainqueur à la photo-finish de la mass start (15 km) de biathlon, est devenu hier. dimanche, le Français le plus titré de l'histoire des JO d'hiver, avec quatre médailles d'or.

 

 

olympic-fourcade-getty.jpg

 

 

Martin Fourcade

crédits: Getty Images

https://www.olympic.org/fr/news/

 

Fourcade a devancé l'Allemand Simon Schempp de quelques centimètres au sprint, et le Norvégien Emil Hegle Svendsen, 3e à 11 sec 2/10e, a récolté le bronze.

 

Fourcade, 29 ans, est désormais le seul sportif français à avoir conquis quatre titres lors des Jeux d'hiver. Avant la mass start de dimanche, il partageait avec Jean-Claude Killy, triple champion olympique des Jeux de Grenoble en 1968, l'honneur d'être le Tricolore le plus victorieux dans le rendez-vous le plus prestigieux des sports d'hiver.

 

olympic-fourcade-getty1.jpg

 

 

Martin Fourcade, médaille or

crédits: Odd Andersen/ Getty Images

http://bleacherreport.com/

 

Martin Fourcade a conquis sa première médaille d'or il y a quatre ans, lors des Jeux de Sotchi, en remportant la poursuite. En Russie, il avait également été sacré sur l'individuel.

 

Cette année à Pyeongchang, il a de nouveau conquis le titre en poursuite, lundi dernier, avant de triompher dimanche.

  

 

Pierre Vaultier

crédits: AFP/M.Bureau/ AFP/D.Dilkoff 

montage : l'Obs

http://www.nouvelobs.com/

 

Mais le 6e médaillé français fut Pierre Vaultier, le snowboardeur de 30 ans qui a aporté une médaille d'or à la France, le 15 février. Vaultier est parvenu à conserver son titre olympique en snowboard cross. Il permet aux Tricolores de remporter leur sixième médaille à Pyeongchang. Et de six !

 

Jeudi, Pierre Vaultier, 30 ans, a remporté sa médaille d'or en snowboard cross aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Il conserve donc son titre de champion olympique et permet à la France de remporter sa sixième médaille en Corée du Sud.

 

Le jeune homme était le grand favori de l'épreuve. Ce "rider" de Serre-Chevalier a devancé l'Australien Jarryd Hughes et l'Espagnol Regino Hernandez, qui a apporté la première médaille à son pays aux Jeux d'hiver depuis 1992.

 

 

 

La franco-portugaise Julia Pereira médaille d'argent snowboardcross

équipe de France

crédits: Martin Bureau/ AFP

http://www.lemonde.fr/

 

Jeudi 16 février, Julia Pereira de Souza Mabileau a décroché l'argent en snowboardcross. A 16 ans, elle devient la plus jeune médaillée française de l'histoire des Jeux d'hiver.

 

Julia Pereira de Sousa-Mabileau n'a que 16 ans et la voilà déjà vice-championne olympique. Julia Peirera de Sousa a créé la surprise en terminant deuxième de la finale du snowboardcross, le 16 février. Elle est la première Française à être médaillée si jeune dans des Jeux d'hiver.

 

 

olympic-julia.jpg

 

 

Julia Pereira de Sousa Mabileau

crédits: AFP/L.Venance AFP/M.Bernetti

montage : l'Obs

http://www.nouvelobs.com/

 

Bravo Julia! En plus elle toute jeune championne d'origine portugaise (sa mère est portugaise. 

 

Depuis le deuxième jour de ces Jeux olympiques d'hiver,avec la médaille de Julia Pereira de Sousa, les Français ont pris l'habitude de supporter de jeunes athlètes. 

 

 

olympic-perrine.jpg

 

 

Perrine Laffont

crédits: Chine Nouvelle/SIPA AFP/F.Coffrini

 montage: l'Obs

http://www.nouvelobs.com/

 

Perrine Laffont, 19 ans, s'est octroyé l'or, lundi 12 février, lors de l'épreuve de ski de bosses. Ce soir-là, eux Américaines pressenties pour la victoire, Jaelin Kauf et Morgan Schild, se font dépasser par une Française, Perrine Laffont, dont le passage enthousiasme les juges.

 

Le sacre olympique de Perrine Laffont (19 ans) et la médaille d'argent de Julia Pereira de Sousa (16 ans) ont montré que l'insouciance et la fougue de la jeunesse pouvaient être de sacrés atouts, notamment dans les disciplines de freestyle.

 

 

 

 

 

Déception pour Tess Ledeux qui était la grande favorité du slopestyle

crédits:REUTERS

https://www.ouest-france.fr/jeux-olympiques/

 

Une autre Française espère en faire de même : Tess Ledeux. La skieuse, qui a fêté ses 16 ans cet hiver, figure parmi les favoris du slopestyle. Dans cette discipline, qui se pratique en ski ou en snowboard, les athlètes doivent enchaîner des sauts et des figures sur des modules ressemblant à s'y méprendre à un parcours de skateboard.

 

olympic-tessa.jpg

 

 

La deceptionde Tess Ledoux

crédits REUTERS

https://www.lequipe.fr/

 

Le parcours et le palmarès de celle qui est copine de lycée de Julia Pereira de Sousa, médaillée d'argent vendredi en snowboardcross, laissaient penser qu'il était possible de s'illustrer dès cette année, ou au moins de faire beaucoup mieux que cette 15e place en qualifications. 

 

Si l'avenir lui appartient, le présent fut cruel avec Tessa samedi 17 février au matin. Tess Ledeux, âgée de 16 ans, a raté son premier rendez-vous avec les jeux. La jeune championne du monde de ski slopestyle marque pourtant rapidement des points en enchaînant les figures sur les différents modules. Des sauts maîtrisés, du moins jusqu'au dernier. Cette chute la prive de finale et Tess Ledoux a beaucoup pleuré loin des caméras avant de venir assumer une erreur de jeunesse avec beaucoup de maturité.

 

 

 

 

La chute de Tess Ledeux

crédits: REUTERS

https://www.ouest-france.fr/jeux-olympiques/

 

Pourtant parmi les favorites, Tess Ledeux n’a pris que la 15e place des qualifications de slopestyle. La benjamine de la délégation française (16 ans) a chuté sur le saut final de son deuxième run. Tess Ledeux, la jeune française championne du monde en titre, surdouée du slopestyle, est passée à côté de ses premiers Jeux olympiques avec une élimination dès les qualifications, la faute à une chute dans un dernier run pourtant de grande qualité. Malheureusement, la jeune sportive olympique n'a pas eu sa médaille.

 

 

 

 Tessa Ledeux, championne du monde 2017

crédits: REUTERS

http://www.lejdd.fr/sport/

 

Victorieuse de sa première épreuve de Coupe du Monde en janvier 2017 et championne du monde la même année, Ledeux est une prodige du ski acrobatique et elle était ambitieuse à Pyeongchang, où la victoire est finalement revenue à la Suissesse Sarah Hoefflin, devant sa compatriote Mathilde Gremaud et la Britannique Isabel Atkin. 

 

« C'est un gros coup dur pour elle. Elle est championne du monde en titre, donc ça n'est pas simple. Elle voulait aller en finale et après, être sur la boîte. Elle avait un autre run pour les finales »

 

Lou Barin, sa coéquipière

 

La Professeure GSouto

 

18.02.2018

 

Licença Creative Commons